Chef

Maintenant que je m’installe peu à peu à mon poste (c’est-à-dire, maintenant que l’empreinte de mes fesses est bien dessinée sur le revêtement textile de ma chaise à roulettes), il faudrait peut-être que je commence à vous présenter mon environnement de travail. Et j’aimerais commencer par ce qui m’a manqué le plus ces 12 derniers mois : des collègues. Je veux dire, des vrais collègues, en chair et en os, qui grouillent autour de vous toute la journée, qui vous piquent le dernier pavé de saumon à la cantine et qui parlent deux fois trop fort au téléphone sans qu’on puisse changer de station car non, les collègues ne fonctionnent malheureusement pas selon le principe de l’autoradio.

Ma magnifique équipe étant glorieusement composée de deux personnes, dont moi-même, je pense être obligée de commencer par vous présenter celui avec qui je passe le plus clair de mon temps depuis un mois et pour une dizaine d’autres à venir : Chef. Je ne compte pas la stagiaire car il est de bon ton de ne pas considérer les stagiaires comme des êtres à part entière. Déjà qu’on leur offre un toit pendant 6 mois, il ne manquerait plus qu’on leur concédât une âme. Ou pire : un prénom. On se réfère donc à ces êtres mineurs de cette façon : « J’ai demandé à la stagiaire de finir une analyse il y a 1h, il est 21h et elle n’a toujours pas commencé ! Quelle bonne à rien ! ».

Chef donc, c’est mon mentor, mon leader, mon coach. Il ne dit pas trop son âge mais il est marié et attend son premier enfant, et en attendant, c’est avec ses collègues qu’il joue au papa. Il dépanne mon Outlook / Nielsen / écran de démarrage qui ne veut pas démarrer 3 fois par semaine en faisant mine d’être agacé et en me réclamant des honoraires, mais, au fond, je sais bien qu’il adore ce sentiment de toute-puissance. C’est un secret, mais moi je sais aussi qu’il a 32 ans, parce qu’en lui réservant un billet de train (je fais aussi secrétaire parce que la nôtre n’a pas encore été remplacée), j’ai vu sa date de naissance s’afficher dans les données pré-enregistrées du formulaire.

Du haut de ses 32 ans, donc, il aime jouer au vieux encore dans le coup. Vieux, parce qu’il essaye de trouver les programmes TV de son enfance que nous ne connaissons pas (désolée, Chef, mais le Club Dorothée, c’est aussi ma génération) mais encore dans le coup, parce qu’il connaît tous les groupes électro et autres DJ allemands top-trendy que la stagiaire court voir en afterwork (that is to say, après 23h). Mais vieux quand même parce que le droit d’ainesse lui confère le privilège de clamer haut et fort qu’il a toujours raison et il y tient dur comme fer.

Moi je pense que Chef est vieux parce qu’il a aussi ses petites manies à lui. Si c’est une bonne journée, sur son plateau de cantoche, il y aura un fromage blanc agrémenté de fruits en guise de dessert. Sinon, ce sera MaronSui’s, pour le réconfort. Et puis, il est aussi bourré de tics. Il parle toujours avec les mêmes mots, qui reviennent inlassablement dans chacune de ses phrases, à tel point que j’envisage de tenir un compte précis : « Grosse motte, disons qu’on est à -200bips, mais avec la récession du marché on a le deuxième effet kiss cool qui fait qu’au final, on se prend une pêche ». Quand il bosse seul face à son écran, il devient un peu autiste et remue la jambe sous son bureau comme s’il activait une pédale qui refroidirait son cerveau fumant, le tout en faisant craquer les articulations de ses doigts.

Ca semble impressionnant la première fois qu’on assiste à cette scène, on se dit qu’il doit cogiter grave et qu’il se prépare à pondre le PowerPoint de l’année avec plein de liens vers plein de tableaux croisés dynamiques Excel bariolés. Et puis en fait, je me suis rendue compte qu’il prenait une calculatrice pour faire 4:2 ou encore 1,5-2,5 et ça m’a détendue.

Ce qui me détend moins, c’est sa façon de me « faire des retours » sur mon travail. Je me retrouve souvent avec ce genre de feuilles gribouillées jonchant mon bureau et j’imagine que je devrais suivre un double diplôme de médecine pour déchiffrer un traître mot de ses hiéroglyphes. Mais c’est pas sa faute, il est gaucher. Et bordélique. J’ai rangé son bureau, une fois, pour voir. J’ai cru que j’avais gagné sa reconnaissance éternelle sur le moment, et puis finalement, le lendemain, tout était à refaire. Pareil pour sa tasse. Pour faire trop in, il a une tasse Pantone, mauve à l’extérieur, complètement brune à l’intérieur. Et ça n’est pas sa couleur naturelle, pouah, comment fait-il pour continuer de boire dedans ?

Il boit du thé. Noir, corsé et délicat, avec une préférence pour le Russian Earl Grey, une fois à 9h, une autre tasse à 11h30, une à 14h et la dernière à 16h30. 32 ans ou 52 ? Il porte des chemises élégantes et colorées, avec des boutons de manchettes stylés. Sauf le vendredi où c’est sweat zippé façon « j’ai pas coupé le cordon ». 32 ans ou 22 ? Plutôt 32 quand même, rien qu’en jetant un œil au nombre de ses cheveux blancs.

Mais il entretient sa forme, 3 séances de jogging par semaine ; il se prépare à divers marathons. Quand il ne court pas, il a un petit air pincé derrière ses lunettes rondes en écaille qui lui ont valu le surnom de « Jean-Luc Delarue » quelques semaines après leur achat. C’est vrai qu’il partage aussi avec feue notre idole des talk shows la petite taille ainsi que la coiffure de premier de la classe. Et le caractère de feu, à tendance machiavélique, comme sa petite taille le laissait le deviner.

 

Publicités
Cet article, publié dans So chez Shopi, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Chef

  1. Hahaha, j’adore tes chroniques de boulot, et ce portrait de ton chef est particulièrement succulent! Plume super inspirée, vivement le prochain article!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s